Une large gamme de confiseries Paul Marcel

Il y a près de deux siècles, Emile Afchain qui était alors apprenti confiseur chez ses parents, dans notre bonne ville de Cambrai, avait fait des erreurs dans la fabrication de bonbons qui lui avaient été demandés. Sa mère lui cria alors avec colère: «Ils sont ratés tes bonbons ! Tu n’es bon à rien ! Tu as encore fait des bêtises !… »

Mais les bonbons se vendirent fort bien et continuèrent à être demandés parce qu’ils étaient rafraîchissants, digestifs et surtout vraiment bons. On leur donna le nom de BÊTISES puisqu’ils étaient le résultat d’erreurs de fabrication; et c’est ainsi qu’Émile AFCHAIN devint l’inventeur des BÊTISES DE CAMBRAI... Depuis cette époque, les Bêtises de Cambrai furent souvent imitées, copiées mais elles n’ont jamais été égalées. Ce sont les seules vraies Bêtises de Cambrai.

La bêtise de Cambrai Afchain, la seule classée au patrimoine national ! 

Eugène Poudanson était employé chez le confiseur Delespaul Havez à Marcq en Baroeul et avait un réel don pour la confiserie. Face à ce talent, sa sœur, Amélia, lui propose d’acheter un local dans sa rue, pour créer une Nougaterie. C’est ainsi qu’en 1925, la Nougaterie naît. M. Eugène Poudanson a alors 40 ans et lance son affaire en plus de son travail chez Delespaul Havez avec l’aide de quelques ouvriers. En 1935, la Nougaterie est transférée rue du Pré Catelan et suite aux grèves de 1936, M. Poudanson quitte Delespaul Havez pour s’investir totalement dans sa confiserie.

Il dirige la confiserie du Pré Catelan jusqu’en 1951 puis cède son entreprise à des personnes de confiance. En 2013, Monsieur Vincent Duprez qui possède l’entreprise depuis 2011, lance un grand plan d’investissement et de rénovation afin de respecter les normes européennes et d’ouvrir la confiserie aux enfants et au public afin de faire découvrir le savoir-faire de la Nougaterie. 

En 1887, Victor Piteau, confiseur du Douaisis, eut l’idée de verser le restant de son café aromatisé à la chicorée sur du caramel. Il le mélangea et le roula dans du sucre de betterave avant qu’il ne durcisse. Il laissa le bonbon refroidir sur une pierre bleue, et constata avec surprise que l’intérieur du bonbon restait tendre. Il baptisa ce bonbon la « Chuque du Nord ».

La Babelutte de Lille fut créée par la chocolaterie Lilloise, propriété de la famille Choquet, fabriquant de chocolat à la fin du 19ème siècle. Ils décident de se lancer dans le caramel tendre en inventant la Babelutte de Lille, un caramel à la vergeoise brune, pour que les marchands Lillois puissent l’offrir à leurs clients.

Fort de ce succès, la région Nord-Pas-de-Calais dans son ensemble voulait également sa Babelutte. C’est ainsi que la Babelutte du Nord fut lancée avec de la vergeoise blonde.

En 1933, le confiseur lillois Georges Désiré Dubois-Dumont se lance dans la fabrication de cachous à base de réglisse qu’il s’amuse à présenter dans une petite boite métallique ronde. Il ne fait que suivre la mode des bonbons médicamenteux que bon nombre de pharmaciens se sont mis à fabriquer pour adoucir la gorge, soigner la toux légère et rafraichir l’haleine de leurs contemporains. Il les baptise « killtoids », suivant, là encore, l’engouement de l’époque pour les noms à consonance anglaise. La société Chuques du Nord digne successeur n’a rien changé à cette fabrication gagnante, pas même la boite qui « fait clic-clac »

La Chique de Bavay classée au patrimoine national ! 

Les Chiques de Bavay sont des bonbons anciens, puisqu’ils remontent aux guerres napoléoniennes. En 1875, Favier Fortin, après avoir écouté les histoires de sa grand-mère et de ce fameux soldat qui réusissait à garder une belle dentition grace à des bonbons qu’ils nommaient « Chiques », décida de rechercher cette recette oubliée. Il retrouva la famille du soldat qui, par chance, avait conservé le vieux grimoire des recettes de famille contenant notamment celle des fameuses chiques. 

De retour à Bavay, il réalisa la recette dont le résultat fit l’unanimité chez les goûteurs, ce qui l’encouragea à commercialiser le bonbon. Il le baptisa « Chique de Bavay ».
Initiallement parfumée à la menthe, au fil du temps celle-ci adopte de nouvelles saveurs comme pomme, noisette, cerise, mûre.
Depuis 2010, les Chiques ne sont plus confectionnées à Bavay, leur fabrication a été transférée à Cambrai, suite à l’acquisition de la maison par le groupe Afchain, déjà connue pour ses Bêtises de Cambrai.

Leur histoire commence en 1894, quand Eugène Blond crée la recette d’une petite gaufrette qu’il appelle tout naturellement la « blondinette ». Son fils Pierre lui succède. Avait-il de l’humour ou aimait-il particulièrement les pensées du jour ?
L’histoire ne le dit pas mais il ajoute soudain aux planches de « Blondinettes » des planches d’une nouvelle gaufrette estampillée d’une phrase fantaisie...
La Gaufrette Amusante était née.

C’est lui qui, tous les matins, vient en fabriquer la pâte et il ne délègue ce soin à     personne ! Même pas à ses fils et petits-fils qui interviennent brièvement dans l’entreprise. Le jour où, largement octogénaire, il ne parvient plus à soulever les grandes cuves contenant la recette secrète, il transmet le flambeau à une de ses fidèles ouvrières, Josette qui nous l’a transmise à son tour. 

Qualité est ma vérité ! 

Les dunkerquois vous le confirmeront : vers 1900, un pâtissier de Malo-les-Bains, la station balnéaire dunkerquoise, fabriquait un pain d’amandes si succulent que l’on venait de toute la campagne alentour, le dimanche pour s’en procurer. En début d’année, comme le voulait la tradition, il proposait aussi de délicieuses Gaufres Fines pur beurre que l’on offrait en présentant ses vœux. Mais ces Gaufres Fines lui étaient tellement réclamées que, dès lors, il en vendit toute l’année. C’est pourquoi aujourd’hui, pour votre plus grand plaisir, nous pouvons vous proposer ces biscuits traditionnels de janvier à décembre

C’est en 1916, au cœur de la Grande Guerre, que Paul Delmotte décide de venir en aide aux soldats français en créant une biscuiterie artisanale au bord de la frontière belge.  Lors de la bataille de Wervicq, les autorités décident de réquisitionner l’atelier afin de subvenir aux besoins des troupes en place. Ce n’est qu’à la fin de la guerre en novembre 1918, que la fabrique reprend son activité et que les Wervicquois peuvent profiter du savoir-faire Delmotte dans une atmosphère de liesse et de paix enfin revenue. Depuis plus de cent ans, la Maison Delmotte a su se réinventer au fil du temps en proposant une large gamme de produits traditionnels permettant de toujours satisfaire au mieux sa fidèle clientèle.

En 1949, après la guerre, Hélène Mondon, jeune femme dynamique, reprend la recette de Gaufre de sa famille. Habitant dans une magnifique maison de maître rue Caumartin à Lille, elle installe alors l’atelier dans les communs. La qualité des Gaufres la font connaitre et reconnaitre. À sa majorité, son fils Lucien pâtissier, reprend la fabrication et fait perdurer le succès de la maison Mondon avec la création de recettes de Gaufres aux multiples parfums, aussi bien fines que fourrées, et en préservant la recette secrète de la Gaufre Fourrée à la vergeoise.

Ce savoir-faire artisanal a traversé 70 ans avec toujours autant de succès. En 2012, Lucien prend sa retraite et passe le flambeau à la Maison Delmotte, elle-même biscuiterie dans le Nord de la France depuis 1892.

En 1870, Domitilde Appourchaux reprend l’entreprise familiale et se marie à Victor Drelon trois ans plus tard. Elle partage avec lui sa passion pour le commerce et c’est le début d’un grand succès. En 1914, la guerre ruine tous leurs projets. L’entreprise est détruite. En 1919, leur fils Fréderic reprend l’entreprise  et la fait repartir, mais celle-ci frôle la faillite lors du crash boursier de 1929. Mais, animé par la passion, Fréderic fait repartir l’activité de plus belle.

En 1935, l’entreprise se modernise mais la 2ème guerre mondiale les oblige à quitter l’entreprise. En 1957, Fréderic cède l’affaire à son fils Cécil. C’est à nouveau un grand succès. En 1993, la société devient la SA Drelon dont le fils Francis prend la direction. Il poursuit l’activité dans le même esprit et avec le même succès. En janvier 2019, Francis décide de la céder à son confrère : la Maison Chuques, qui est également une entreprise  familiale depuis 1887.

Tout a commencé en 1890, dans une des boulangeries de Pont-Aven où lsidore Penven confectionnait, en plus de ses pains, de délicieux gâteaux bretons… Navré à l’idée de jeter les invendus, Isidore Penven décide de diminuer la taille de ses produits et d’en faire des portions individuelles, plus faciles à conserver et à consommer…

La fameuse Galette est créée à Pont Aven ! Bien des années après, les Galettes Bretonnes de la Biscuiterie Penven sont délicieusement dans l’air du temps. Depuis toujours, la marque s’est attachée non seulement à préserver les recettes d’origine, mais aussi à maintenir une fabrication artisanale.

Vers 1824 Christophe Ibled invente une recette de chocolat qui sera vendu uniquement en pharmacie sous le nom « de chocolat digestif au sel de vichy ». En 1852 il bâtit une usine à Mondicourt et déplace les bureaux à Paris où s’ouvre une boutique. Il remporte diverses récompenses aux expositions universelles. En 1879 Henri Ibled succède à son père, peu à peu il modernise l’entreprise et l’agrandit. Puis en 1905 Pierre Ibled prend la direction de la société, lance plus tard le petit personnage emblématique de la marque Chocorêve « Petit Noir » dessiné par l’illustrateur Roland Venet. En 1974 la très connue marque anglaise ROWNTREE’S MACKINTOSH entre dans le capital, mais cela ne suffit pas et la société ferme définitivement en 1979.

En 2010, Vincent Duprez, souhaite relancer le chocolat Ibled et Chocorêve pour l’associer aux spécialités de la marque Chuques. En 2012, la production est relancée avec la sortie de la fameuse pâte à tartiner et l’excellente guimauve chocolat noir double enrobage. En 2019, ce sera la découverte des tuiles au chocolat noir.

Nos marques

Chocorêve
Paul Marcel
Chuques Du Nord
Babelutte Du Nord
Nougat Des Flandres
Chiques De Bavay
Brique De Marly
Killtoids
Afchain
Pré Catelan
Confiserie Du Nord
Wycams
Abbaye De Flavigny
Look O Look
Brabo
Carambar & Co
Haribo
Pierrot Gourmand
Nain Gourmand
Lamy Lutti
Chupa Chups
Fizzy 

Hollywood
Hischler
Têtes Brulées
Malabar
Biscuiterie Dunkerquoise
Biscuiterie Eugène Blond
Biscuiterie Delmotte
Monluc
Nord Boulangeries
Isidore Penven
Vermeiren
Lutun
Domaine De Baudry
Plaisir D’antan
Pinson
Hamlet
Les Chapons De Saulzoir
Delobel
Pommeraie D’oxelaere
La Gosse
Coca Cola
Fanta
Croky